home 
 
 
 
nlfr
 
Home
About ABIS
Services
Courses
Resources
Contact
MyABIS
What is available?ABIS Infor » 2014-03 » 2013-04 » 2013-01 » 2012-10 » 2012-06 » 2012-04 » PHP, more than a web interface » Know Thine Own Database » Tips and tricks for becoming a certified Java programmer » ABIS and KLM: a narrow partnership! » Etudiant et Mainframe » 2012-01 » 2011-11 » 2011-10 » 2011-08 » 2011-06Exploring DB2Presentations and papersTest your knowledge 

ABIS Infor - 2012-04

Etudiant et Mainframe

Louis-Julien Goovaerts (stagiaire chez ABIS) - 15 mars 2012

Abstrait

Étudiant en informatique, j'ai eu l'opportunité d'effectuer un stage pour finaliser mon Bachelier.

Devant l'abondance d'offres d'entreprises, j'ai choisi sans hésiter une qui me permettrai de travailler dans le développement mainframe. Mon choix n'a pas été anodin et ce, pour plusieurs raisons.

Vétusté

Il est vrai que programmer sur mainframe nécessite beaucoup de rigueur. En effet, travailler sur mainframe peut paraître souvent archaïque.

D'une part, les langages que nécessite le développement comme le COBOL par exemple, sont assez anciens. Durant mes études, j'ai pu constater que mes camarades rejetaient ces langages et les systèmes centralisés. Il est vrai qu'il existe aujourd'hui beaucoup de nouveaux langages qui génèrent automatiquement du code qu'en COBOL nous sommes encore forcés d'écrire.

De plus, la nouvelle tendance se dirige vers le développement mobile qui fait surfer bon nombre sur la vague des nouvelles modes éphémères.

D'autre part les environnements de travail qui témoignent de décisions historiques envers les limitations techniques de l'époque pèsent aussi du mauvais côté de la balance. Par exemple, les écrans du passé qui scintillaient devaient être noir pour permettre de les fixer du regard sans trop d'inconfort.

Le mainframe de nos jours

Les programmes qui furent développés dans le passé ont répondu à un besoin des entreprises. Nous constatons aussi que les développeurs de ces applications ont quittés ces entreprises à l'âge de la pension. Cependant ces programmes comme tous les besoins doivent évoluer pour répondre aux exigences d'aujourd'hui.

Ce qui fait que de nombreuses entreprises se battent pour les derniers développeurs capables de gérer la brèche. Ce qui nous amène à des possibilités de travail toujours stables avec une rémunération certaine.

Le développement sur mainframe touche de nombreuses et grandes entreprises. Décider de travailler dans ce domaine permet de voguer partout sans crainte de stagner dans un endroit clos. Il offre un gain d'expérience par le contact avec d'autres et assure un épanouissement personnel par un apprentissage et une adaptation constante.

Nous remarquons aussi une nouvelle masse qui tend peu à peu à revenir à une centralisation des données. Il est souvent question dans les médias de "Cloud Computing" par stockage et partage de ressources sur des serveurs et mainframe extérieur.

Il est donc fort probable que ce secteur d'activité va réacquérir ses heures de gloire. Peut-être avec différentes technologies mais la migration des vieilles applications et peut-être de nouvelles passeront indubitablement de nouveau par la case mainframe.

Je terminerai par peut-être ce qui est de plus important. C'est de citer que le COBOL et son utilisation sur le mainframe est une technologie stable et éprouvée qui a su traverser le temps alors que d'autres systèmes furent déclarés obsolètes

Conclusion

Malgré de nombreuses contraintes, le COBOL reste prédominant dans les grandes entreprises et gère de nombreuses applications critiques. Il est certain que les nouveaux développeurs COBOL sur mainframe auront sans conteste de nombreux jours d'avenir devant eux.

Pour terminer, je tiens à remercier la société ABIS Training and Consulting, qui est l'une des rares entreprises, qui m'offre l'opportunité d'effectuer un stage et d'accéder à des formations dans l'environnement mainframe.